Réponse à Monsieur Kirikou

Publié le par GT/APAC

Cette réponse à M..Kirikou est la suite du commentaire trois (signé Kirikou) dans l'article précédent "LGV-L'heure des choix"

« Kirikou-RFF-SNCF ? »

 

   Sans lire entre les lignes, votre réponse, très informée semble-t-il, fait de vous un partisan du tracé des métropoles qui veut en plus s’inscrire dans la logique Sud-Sud/Arc méditerranéen. La difficulté de ce choix n’est pas aussi simple que vous le prétendez.

 

1-L’espace provençal n’est pas un espace technocratique sur lequel un tracé- quel qu’il soit- peut s’inscrire sans tenir compte des variables humaines et géographiques. L’Arc méditerranéen – le tracé le plus linéaire du point de vue de la rentabilité temps/espace/coût- s’il passe par les tracés supposés Aix-Marseille-Aubagne-Toulon-Nice (avec en plus les variantes supposées Signes-Brignoles!) est une caricature du train des Pignes. Alors TER à grande vitesse ou Lgv ? Il faut choisir. (1)

 

2- La demande des élus (droite/gauche) est que la « Lgv-Paca » se fasse, quel qu’en soit le prix. Rentabilité escomptée pour un tourisme d’affaires Nord/Sud, et dans le cadre du marché pour un axe Gênes/Barcelone. Avec des préférences locales qui reflètent la demande des maires des métropoles secondaires (Nice, Toulon). La Région, de son côté, se trouve dans le même créneau, le coût sera supporté également par les Provençaux. Merci.

 

3- La logique des gares aéroports n’est pas oubliée, contrairement à ce que vous laissez entendre. La leçon de l’Arbois n’a pas été tirée. Si vous passez par Toulon, la gare aéroport de la Pauline (La Garde) se trouvera, circulation oblige, à plus de 30 mn du centre de Toulon. Le mitage des dernières terres arables continue. La bétonisation y est déjà à son comble. Le gaspillage est multiple et pénalise gravement le cadre de vie.

 

4- La réponse est que la « Lgv-Paca » est une idée de technocrates et d’élus dont le projet d’aménagement de la région provençale est sans vision globale.
Notre réponse est donc dans une politique des transports de proximité articulés autour de TER à vitesse suffisante. Le gain de temps n’est pas un argument sociétal, mais celui d’une entreprise SNCF qui fonctionne en termes comptables.

Notre solution réside bien dans l’amélioration et l’extension prioritaires des réseaux TER en région.

Vous êtes partisan d’une logique centraliste justifiée par l’argument pseudo moderniste. La chanson n’est pas nouvelle.

 

5- Je vous laisse méditer sur la méthode employée : conclusions du débat public évacuées, « médiateur » qui organise le secret et la division au coup par coup entre les communes traversées, mépris de la société civile qui s’est largement mobilisée sur le terrain contre la « Lgv-Paca ».

 

La citoyenneté, vous connaissez Monsieur Kirikou ?


Note (1)------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sera-t-il aisé de faire passer le tracé par Marseille-Aubagne-Toulon-Nice?  La réponse ne peut être que négative, car il faudrait satisfaire à deux critères impératifs : La protection d'un environnement déjà très dégradé et la nécessité, pour le service public ferroviaire, de couvrir les bassins urbains de population. Faire cela et conserver la grand vitesse est en fait beaucoup plus compliqué que ce que vous laissez entendre. Sauf à éloigner le train des villes et en faire un outil anti-écologique, ce type de tracé demandera la plus grande attention. Pour notre part nous jugerons sur les propositions. Mais les deux nécessités rappelées plus haut doivent être impérativement respectées.
Et pour l'outil,  pourquoi le TGV ne serait-il pas un TER "grande vitesse"?

Publié dans Territoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jérôme Picavet 06/06/2009 19:41

La réponse de l'APAC a ce Mr "Kirikou" est si pertinente qu' il n'est nul besoin d'en rajouter. Je rappellerai a ce monsieur dont le courage de ses opinions n'est visiblement pas la vertu première : 1) que les italiens ne sont toujours pas demandeur de ce projet, peu importe son tracé . 2) Que Gaudin s'est heurté au refus de l'Europe de financer ce projet régional et qu'a terme, si par malheur il voit le jour, les provençaux seront saignés économiquement sans obtenir en contrepartie le moindre avantage en terme de déplacement. Le tracé n'a pas d'importance car les habitants n'ont pas besoin de cette LGV!
Le commentaire de l'APAC traite avec bon sens et objectivité des réelles motivations de l'aménageur, lequel soyons lucide, n'a que très peu de considération pour les demandes des habitants en terme de déplacement.

Catherine Richard 06/06/2009 12:27

C'est visiblement devenu une habitude. Tous les pro lgv se cachent derrière des pseudos. Ils ont certainement honte de défendre un projet si destructeur !

Marie-Laure Meillaud -Boffard 06/06/2009 10:56

C'est amusant de voir quelqu'un prendre le pseudo de Kirikou pour défendre la méchante sorcière "Karaba la LGV PACA" !
Et, en plus, quel héroïsme de se cacher derrière un pseudonyme pour se montrer insultant à l'égard des personnes qui ne partagent pas votre point de vue.