Inauguration de la Foire de Brignoles : les notables varois fuient le vrai débat public

Publié le par GT/APAC

 

 

 

 

Inauguration de la foire de Brignoles : le débat sur la LGV-PACA fait fuir les notables varois.

 

Pour l’inauguration de la Foire de Brignoles il y avait les notables départementaux qui, après un repas gastronomique, firent leur discours derrière les grilles, sous la protection d’un esquadron de gendarmerie ; puis ils disparurent dans leurs limousines, comme ils étaient venus.


          Dehors, sous les slogans lancés, « La LGV PACA ne passera pas ! », « Nous voulons des TER », «La  Provence résistera », 500 personnes déterminées, bien décidées à montrer que l’opposition du Collectif « La Provence dit Non à la LGV » reste inentamée, toujours prête à répondre publiquement au grand silence du « conciliateur » Cousquer, qui reçoit en ce moment, dans l’anonymat le plus complet, les élus des communes traversées. Négociation oblige : « Tu nous laisses passer, nous ferons tout pour que cela se fasse dans les meilleures conditions ». Depuis la montée à Paris de certains élus, conduits par la maire d’Aix, silence total, la transparence n’a jamais été le propre du pouvoir. Car, pour les grands projets, SNCF-RFF, se partageant les rôles de la clientèle et des infrastructures, il est vital que la rentabilité soit le maître mot de la « conciliation ». Mais les contradictions internes au camp majoritaire sont de la poudre aux yeux, les copains finiront bien par s’entendre. Comme larrons en foire ?  

 

Puis les organisateurs de la Foire sont venus nous proposer de rentrer et de prendre la parole, en bon ordre, démocratie oblige, entre gendarmes interposés. Il fallait bien que l’inauguration ne soit pas un fiasco pour la presse et l’opinion. Trois interventions entre des dizaines de drapeaux occitans et provençaux, face à une estrade ornées d’un drapeau tricolore et européen. Symboles.La Région Provence, ils ne connaissent pas! Max Richard, pour le Collectif et son association « Var Actions Environnement », rappelle les données du dossier, la recherche d’un développement des transports de proximité au service des régionaux, le gaspillage de l’argent public alors que nos infrastructures sociales font défaut : crèches, HLM, hôpitaux… C’est le maître mot des deux autres intervenants, le responsable de l’association  de défense de l’environnement du Muy (APPEL) qui ironise sur le retard technologique en matière de transports. Hervé Guerrera, pour le Partit Occitan, appelle à la résistance et à la mobilisation populaire : quand l’opinion publique s’exprime, les pouvoirs du même nom doivent sortir de leur silence. Le passage en force ne répond qu’à des intérêts privés et partisans. Le centralisme est la plaie de la démocratie. La France est la lanterne rouge de l’Europe et, dans ce domaine comme en d’autres, elle n’a de leçon à donner à personne. 

 

Une manifestation bon enfant mais très déterminée, colorée par des dizaines de drapeaux occitans qui rappellent que nous sommes en Pays d’Oc et que ce sont les Provençaux qui doivent avoir le dernier mot. Une présence remarquée du Partit Occitan. La participation des Verts, d’Attac, des Amis de la terre, également.

 

Quel que soit le tracé imposé, le Collectif est prêt à relever le gant. Une grande manifestation est à prévoir, avant comme après la décision de Nicolas Borloo…, et pour les citoyens concernés, elle ne sera pas que symbolique. Qu’on se le dise !

 

                                                                                               

 

 

Publié dans Territoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

webmaster 11/05/2009 13:39

Bonjour,
il faut défendre notre provence verte.

GT 20/04/2009 21:45

La presse est favorable à la LGV, quel que soit le tracé. Var Matin a rendu compte de façon très rapide dimanche 19 de lamanifestation dans son édition varoise générale.En revanche,la journaliste de Brignoles a fait un compte-rendu plus approfondi.
La Marseillaise du 20 avril rend compte de la manifestation en faisant écho aux déclarations des organisateurs de la Foire, prise de position sur le rosé (chambre d'agriculture du var)...
Le débat public a été soigneusement évité par les élus présents, le sous-/préfet-préfet. Pas de nouvelle de Hubert Falco qui a des visées politiques nationales et qui, sans doute, évite de faire toute déclaration publique...

Pernet 20/04/2009 16:28

Merci pour ces informations.
Dans le climat de désinformation dans lequel nous vivons, il n'est pas si mal que les organisateurs de la foire vous aient donner la parole.
Par contre, silence total dans le Var-matin du lundi 20 avril, en tout cas dans l'édition de la Seyne-Sanary, les varois sont bien informés....