La LGV-PACA : Etat des lieux. Manifestations à Brignoles et à Toulon

Publié le par GT/APAC

                   “LGV-PACA” : Etat des lieux

Manifestation à Brignoles (14h)et à Toulon ( 10h), samedi 13 décembre, . 


      Il est paradoxal, à l’heure du Grenelle de l’environnement et de l’exigence comme de l’urgence du développement durable, de ne pas être enthousiaste devant l’arrivée programmée d’un nouveau moyen de transport ferroviaire.

   Il n’en est pas moins surprenant que dès lors qu’on rêve de rajouter aux logiques centralistes françaises un nouvel axe est-ouest, véritable Arc latin qui donne l’occasion à la Provence de se rapprocher, avec les autres régions occitanes, du « Midi » et de renforcer ainsi les solidarités euro-méditerranéennes, on se soutienne pas d’emblée un projet qui rapproche Aix de Nice. Oui il y a la des paradoxes profonds qui s’expliquent par le fait que le TGV n’est décidemment pas un train comme les autres.

 

                                               Nuisances en batterie…

 

   Lorsqu’on regarde les apports du TGV en Provence, on peut souligner la réussite d’un projet qui a effectivement concurrencé l’avion et rendu plus accessibles de nombreuses villes du Nord. Mais on peut aussi déplorer les impacts de cette infrastructure sur l’aménagement du territoire et le marché de l’immobilier.

- Dire qu’en inventant les « gares aéroport » comme Avignon ou Aix-TGV on  a créé des aspirateurs à voiture sans visibilité de raccordement au réseau ferroviaire secondaire est un doux euphémisme.

- Dire que le grignotage du plateau de l’Arbois et donc l’équilibre écologique d’une importante partie de la région ont été durablement affectés par l’arrivée du TGV est là aussi une évidence.

   La pression foncière induite par ces équipements n’a fait qu’un peu plus réserver aux plus fortunés un marché de l’immobilier qui dans notre région s’est définitivement hissé à des niveaux inaccessibles pour beaucoup.

- De plus le TGV n’aura aucunement résolu, même si tel n’était pas son but, les problèmes posés par les nécessités des déplacements quotidiens.

   Aussi, quand on propose une nouvelle ligne porteuse de dégâts durables à l’environnement comme à l’agriculture, n’est-il pas normal que beaucoup se mobilisent pour préserver leur cadre de vie et leur outil de travail ?

   L’arrivée d’une nouvelle ligne LGV ne résoudra ni les problèmes de pollution ni le coût imposé aux citoyens pour les déplacements de proximité. Alors, comment comprendre  que ce type d’investissement soit aujourd’hui un choix prioritaire ?

 

            Et le « Débat public » ? Ou quand l’Etat organise

     une énième mise en scène

 

   Le service public est à l’envers et les technocrates ont de la mémoire.

   On nous « propose » de relier AIX TGV à la « banlieue niçoise ». On nous « propose », parce que l’Arbois a été conçu comme un aiguillage, en oubliant Marseille et Toulon, de subir un nouveau couloir de nuisances. On nous « demande », en recyclant le tracé Querrien Sud des années 80, d’accepter -sur les terres viticoles et celles célébrées par Cézanne- de nouvelles saignées irrémédiables. Le « Débat public », dont la mise en scène a été soigneusement orchestrée dans les grandes villes provençales, n’a été qu’un rideau de fumée ou un os à ronger donné aux citoyens et aux associations. Les technocrates au service de l’Etat, en loyaux serviteurs, ont joué le rôle que l’Etat leur avait confié. Qui s’en étonne encore ?

Ce type de diktat est inacceptable. Bien évidemment, les autres hypothèses doivent être étudiées.

 

         Hervé Guerrera

(cons.mun. Aix-en- Provence)

 

 

 

Publié dans Territoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

APAC 14/12/2008 22:53

Grande réussite des manifestations contre la LGV-PACA centraliste. Plus de 2500 personnes, de nombreux élus des villages du centre et haut-Var, une participation associatice et citoyenne importante. Une réussite qui ne doit pourtant pas laisser trop d'illusion sur la décison finale (18-12-2008) dans le contexte néo-bonapartiste actuel...A suivre.

APAC 12/12/2008 09:34

La manifestation anti-TGV Paris/Nice qui se tiendra ce samedi 13 décembre à 14h30 -en même temps à Toulon (devant la préfecture) et à Brignoles (entrée de la ville, route de Toulon)-, est une manifestation citoyenne.
Celles-ci sont assez rares en Pays varois pour que nous demandions à nos amis et sympathisants d'y participer le plus nombreux possible.