CULTURE ET POLITIQUE. Conférence-débat

Publié le par GT/APAC

CULTURE ET POLITIQUE

 

Conférence-débat, par Gérard TAUTIL, enseignant de langue d’Oc/Provençal (e.r.), animateur du cours public d’Ollioules (Pays varois) dans le cadre de l’association ESCAMBIS.

 

 

La situation dégradée de la langue d’Oc - ici, en Provence, l’Occitan dans sa forme provençale-, n’est pas une découverte pour tous ceux qui oeuvrent depuis des années à son maintien et à son développement.

La vie et la mort programmée d’une langue plus que millénaire n’est pas le fait d’une « évolution » ou d’un « progrès » inéluctables, mais le résultat d’une construction politique qui, au fil des âges s’est imposée depuis la conquête au XIIe siècle par la monarchie capétienne de territoires donnant accès à la Méditerranée. La République n’a pas pour autant su inventer une démarche démocratique qui ouvre la voie à une reconnaissance officielle des langues de France. La situation actuelle de la langue et de la culture d’Oc est constamment remise en question, au gré des équipes gouvernementales.

 

   Où en sommes-nous aujourd’hui ?

   Quels rapports entretiennent Culture et Politique ?

Peut-on espérer une énième loi sur les langues de France ? Et est-ce la solution alors que près de 50 lois se sont succédées sans effet majeur ?

 

- Quel rôle peut jouer un mouvement culturel  dans la récupération d’un patrimoine culturel encore vivant à partager ?

- Quelle fonction attribuer à un mouvement de prise de conscience civique et politique en Provence et dans l’ensemble du Pays d’Oc ?

Depuis Jòrgi Reboul et Paul Ricard- fondateurs de la revue Occitania, président pour le deuxième en 1936 du « Parti Provençal » - passant devant le tribunal de simple police de St-Maximin pour affichage illégal- jusqu’à aujourd’hui avec la création du Partit Occitan (1987), après celui du mouvement Volèm Viure Au Pais (1974), la question sociale, économique et politique est toujours au cœur de notre région provençale et de l’ensemble occitan.

     Les lois de décentralisation n’ont été qu’une timide remise en question d’un centralisme historique bien particulier dans l’histoire des peuples d’Europe. Car les choses évoluent plus vite ailleurs qu’en France.

 

Comment envisager l’avenir de nos cultures et de nos langues dites « régionales » ? Quel rôle peut jouer le citoyen  de Provence dans la recherche de solutions démocratiques faites de partage, de reconnaissance en dignité et d’usage public ?

 

 

            C’est à l’ensemble de ces questions que nous vous convions, pour un échange de vues sur les réalités culturelles et politiques qui sont au cœur de la démarche occitaniste contemporaine,

 

Le samedi 5 AVRIL, salle Justice de paix (rez-de-chaussée), rue de la République à 15 heures précises. OLLIOULES.

 

Documentation, librairie mises à disposition.

CULTURA E POLITICA,

 

Conferéncia-debat, per Gerard Tautil, ensenhaire de lenga d’Òc/Provençau (e.r.), animator dau cors public d’Oliulas  (País varès), dins l’encastre de l’associacion ESCAMBIS

 

 

La situacion degalhada de la lenga d’Òc – aquí en Provença, l’Occitan dins sa forma provençala-, es pas una descubèrta per toteis aquelei que òbran despuei d’annadas per son mantèn e son desvolopament.

La vida e la mòrt programada d’una lenga pus que millenària es pas la resulta d’una “evolucion” ò d’un “progrès” indefugibles, mai puslèu aqueu d’una bastison politica que, au fieu deis ans s’es impausada despuei la conquista au sègle XIIen per la monarquia capeciana de territòris dubèrts a la Mediterranèa. Pasmens a pas mai sachut la Republica inventar un anar democratic que permete una reconoissença oficiala dei lengas de França. Ara, l’estatut juridic de la lenga e de la cultura d’Òc es sempre mes en question, segon leis equipas governamentalas.

 

  Onte ne’n siam encuei?

  Quinei rapòrts entre cultura e politica?

Fau-ti esperar una lei suplemetària sus lei lengas de França? Es aquò la solucion  mentre que quasi 50 projècts de lei son estats avançats sensa resulta majora ?

 

  - Quin ròtle pòt jogar un movement culturau per la recuperacion d’un patrimòni culturau encar viu en partiment ?

  - Quina fonccion per un movement de presa de consciencia civica e politica en Provença e dins lo Pais d’Òc tot entier?

Despuei Jòrgi Reboul e Pau Ricard – fondators de la revista “Occitania”, president per lo segond en 1936 dau “Partit Provençau”-, assignat davant lo tribunau de simpla poliça de St-Massimin per afichatge illegau- fins qu’encuei ambé la creacion dau Partit Occitan (1987), après lo movement Volèm Viure Au Païs (1974), siguèt la question sociala, economica e politica totjorn au còr de nòstra region provençala e de l’Occitania tota.

     Son pas estadas lei leis de descentralisacion qu’una mesa en question timida d’un centralisme istoric en despart de l’istòria dei pòbles d’Euròpa. De’n pertot lei causas son estadas pus movedissas qu’en França.

 

     Coma entreveire l’avenidor de nòstrei culturas e lengas dichas “regionalas”?

Quin ròtle pòt jogar lo ciutadan de Provença en bosca de solucions democraticas, fachas de partiment, de reconoissença en dignitat e d’usatge public?

 

 

Vos convidam per respondre ambé vosautrei a aquestei questions, escambiar sus lei realitats culturalas e politicas que son dintre lo caminament occitanista d’ara,

 

Lo dissabte 5 d’Abriu, sala “Justicia de patz” (a planpé), carriera de la Republica, a 15 oras picantas, OLIULAS

 

Documentacion, librariá a posita.

 

Publié dans cultures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

APAC 08/04/2008 09:31

Si vous êtes intéressé(e) par le texte de la conférence, indiquez nous votre e mail. Nous vous l'enverrons.