Pourquoi la Droite a perdu et la Gauche a gagné à La Seyne-sur-Mer

Publié le par GT/APAC

Pourquoi la Droite a perdu et la Gauche a gagné à La Seyne–sur-Mer

 

La Seyne est revenue à Gauche.


        Déjà le premier tour de cette élection municipale avait confirmé la dynamique de la Gauche unie dans la deuxième ville du Var. Insuffisamment sans doute, avec un handicap de 13 points, pour se détacher d’une droite affairiste. Mais les presque 20% de « La Seyne dans le bon sens »  a su réunir des personnalités sans étiquettes et six partis de gauche (Verts, PS, PC, POc, PRG, MRC). Elle a  montré une issue possible pour un électorat populaire qui veut mieux vivre dans une ville en quête d’identité depuis la disparition des chantiers navals.

 

La droite divisée (Bicais-Modem- et Joyan-UMP dissidente, ne pouvant se maintenir), et le FN ayant perdu l’essentiel de son électorat populaire, A.Paecht (UMP) était sans grande réserve pour le deuxième tour.. D’autant plus que les réglements de compte à droite eurent des retombées à Gauche. L’électorat de la dissidente de droite -Me Joyan et celui de la candidate du Modem, Me Bicais, qui n’avaient pas réussi à passer la barre des10%- a en partie reporté ses suffrages sur Marc Vuillemot.

 

A Gauche, pour le deuxième tour, s’est jouée une partie serrée. Les gauches (PC maintenu, 6% avec l’aide de la LCR et un Divers Gauche, P. Martinenq, qui joue depuis toujours sa carte personnelle) n’ont pas réussi à contrebalancer la liste d’Union à gauche. Le report de leurs voix, confirmé pour le PC-LCR, incertain en début de semaine pour le D.G., a convaincu « La Seyne dans le bon sens » de renforcer sa pratique de terrain pour gagner de nouveaux électeurs et réduire le taux d’abstentionnistes. Au deuxième tour, le D.G. a appelé à voter pour la Gauche unie.

 

Tout reste à faire à présent et les nouveaux responsables de la ville vont devoir, dans l’unité et l’intelligence de la situation, répondre à la demande des habitants de la Commune qui ont voté pour eux. Certain(e)s, lors de l’élection du Maire, le disaient déjà à haute voix.

 

  La Gauche varoise devrait se rendre à l’évidence :
là où la diversité des courants de gauche se rencontre sur un projet commun, là où cette diversité est reconnue comme un élément moteur essentiel, là où une personnalité ne joue plus une partie étroitement partisane, les chances de battre une droite orgueilleuse et affairiste se renforcent et permettent d’ouvrir de nouvelles voies à une véritable citoyenneté locale et régionale.

 

Publié dans Citoyenneté-Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article