Pourquoi la Gauche perd et la Droite l'emporte à Ollioules...

Publié le par GT/APAC

Association Pour l’Alternative Citoyenne. POUR une véritable opposition.

Bulletin N°6- Mars Avril 2008.

   LES RAISONS DE LA REELECTION de l’U.M.P.  R. BENEVENTI  :

 

« Je souhaite la bienvenue au maréchal d’Ollioules-sur-Mer »,

( Arthur Paecht, encore maire UMP de La Seyne, au lendemain du 1er tour des élections municipales).

 

En se faisant élire avec 74, 83% des votants dès le premier tour, le 9 mars, Robert Beneventi, maire d’Ollioules (« SE-UMP ») et chef d’entreprise en matériaux de construction, peut se vanter d’avoir bénéficié d’une situation locale exceptionnelle. Sa gestion d’ «urbaniste » hostile à toute agriculture de proximité, son cumul de mandats locaux (Maire, Vice Président de TPM, Président du Scot de la Communauté d’agglomération) ont trouvé en TPM un outil efficace pour conduire un aménagement aux ressources financières non négligeables. Sans opposition réelle dans la conduite des dossiers présentés en conseil municipal, son maintien tient sans aucun doute à son opportunisme à saisir toutes les occasions pour parvenir à sa réélection.

Et les opportunités ne manquèrent pas.

 

           Cette victoire il la doit aussi, en grande partie, à une gauche incapable de se battre pendant 7 ans sur le terrain social quotidien et qui considère, de fait, qu’une élection est le seul moyen d’exister en politique.

 

- Pendant 7 ans, le Parti Socialiste local n’est jamais allé à la rencontre de la population et n’est apparu que le temps d’une échéance régionale ou nationale.

- La section du Parti Communiste ne s’est guère davantage manifestée pour enquêter sur les besoins de la population d’Ollioules, à commencer par la frange la plus défavorisée qu’il est sensé défendre.

- La participation passive des trois conseillers d’opposition se réclamant de la gauche n’a jamais mis le maire en difficulté. Sur tous les dossiers sensibles (l’analyse du budget, les projets d’aménagement, la transformation de la nature des zones, la défense des riverains pénalisés par elle…), aucune intervention sérieuse n’a permis d’élever le débat à un niveau citoyen, donc collectif et responsable. Ce sont les rares associations, comme la nôtre, ou de quartier, qui sont intervenues, par exemple, sur l’aménagement de Piedardant.

 

     Triste est ce constat d’autosatisfaction

     dont fit preuve cette gauche réserviste.

 

- La tête de liste du PS, refusa de mener campagne, d’aller à la rencontre de la population, et se contenta, à une semaine du scrutin, d’une seule profession de foi. Aucune réunion publique ne fut organisée pour tenter de rencontrer la population. Résultat : 16,95% des exprimés.

- Un PC, également absent de toute présence de terrain, présenta une liste surréaliste composée des mêmes, agrémentée de personnes étiquetées LCR ou « altermondialistes », inconnues dans et hors de la commune. Avec 8,25% des exprimés, sa tête de liste se rassurait néanmoins sur l’état local de son parti.

A noter, entre les deux tours, un échange aigre-doux entre les deux têtes de listes qui n’avaient pas réussi à présenter une liste unique dans un rapport de force très nettement en leur défaveur.


                     
      La réalité chiffrée est tout autre.

          sur 9251 inscrits,

-Avec 4150 exprimés, R.Beneventi (UMP) obtient 44,87%  du corps électoral.

-Avec 940 exprimés, M.Peirano (PS) obtient 10,16% des inscrits.

-Avec 456 exprimés, R.Brun (PC+LCR+« Altermondialistes ») obtient 4,92% des inscrits.

-Les blancs et nuls approchent les 4,5% des votants.

-Les abstentions culminent à 3705 des inscrits, soit 40,04% (Près de deux points de plus que la moyenne nationale).

 

On est donc étonné des déclarations faites à la presse

(ou quand la gauche ollioulaise joue à qui perd gagne…)

 

- La candidate socialiste : «La gauche rassemble le quart des voix, c’est mieux qu’en 2001 » (Var Nice matin). Le quart des voix ou 9,84 des inscrits ?

- Le candidat communiste : « Je suis fier du résultat. Je pensais me situer dans cette fourchette » (Var Nice matin). Avec moins de 5% des inscrits, il n’y a pas de quoi pavoiser.

Ces mêmes (ré)élus, sans la démocratie du tourniquet (2PS, 1PC), satisfaits de leurs résultats, vont-ils retrouver les bancs du conseil municipal pour voter des propositions, les contredire ou s’abstenir avec la même énergie manifestée pendant sept ans ? Alors, parler de contre-projets et de « compte-rendu à la population » à venir, nous laisse plutôt perplexes…

 

      Car de quel bilan positif peuvent-ils se prévaloir au cours de ces 7 dernières années ?

           Et si vraiment la gauche, comme elle le dit, a gagné 1% en 7 ans, faites le calcul pour savoir combien d’années il lui faudra pour battre la majorité réactionnaire d’Ollioules…

 

L’exemple de La Seyne est là pour donner des idées à nos amis de la gauche ollioulaise : la pratique unitaire, le rassemblement de six partis de gauche autour d’un programme travaillé depuis deux ans, la représentation importante de la société civile et les interventions sur le terrain à l’écoute des habitants, sont autant d’éléments qui ont permis de défaire une droite affairiste, tournée vers un tourisme haut de gamme et une urbanisation tous azimuts.

Le jour et la nuit…


            
  A méditer cette déclaration du socialiste Guerini à Marseille :

            « Une élection municipale, cela se prépare pendant six ans ».

 

                         Association Pour l’Alternative Citoyenne (APAC)

                                               Bulletin N°6- Mars/Avril 2008

 

ADHESION                                http://alternativecitoyenne.over-blog.org

 

NOM :…………………………………………………………………………………….

PRENOM :……………………………………………………………………………….

ADRESSE :……………………………………………………………………………….

……………………………………………………………………………………………..

 

Adhésions individuelles : 16€. Sous le SMIC : 8€. Etudiants & chômeurs : 4€. Dons à volonté…Tout courrier : 356, avenue La Cagnarde/Jean Monnet - 83190 Ollioules.

 

  Imprimerie spéciale APAC                                                    Ne pas jeter sur la voie publique, Merci.

Publié dans Citoyenneté-Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

APAC 04/04/2008 09:30

Cette stratégie de la candidature PS d'un côté et celle du PC de l'autre a été durement sanctionnée à Toulon. Le Secrétaire du PS, Alfonsi, est mis sur la sellette par le conseiller général (PS)B.Maranzana. Avec 13% des votants, le score à Toulon n'a jamais été aussi bas. La contestation interne devrait aller plus loin que la critique du résultat électoral. Le changement du responsable avancé par la presse serait sans doute un appel à une autre politique dans le département, Serait-elle marquée plus à gauche?
Incontestatblement, le suivisme dont fit peruve la section PS d'Ollioules relève de cette stratégie et l'échec local n'est que le reflet de l'échec du PS dans l'Ouest varois.
A méditer, aussi.

APAC 23/03/2008 15:04

Toutes les remarques, contributions, critiques, désaccords (ou accords ) sont bien venus.
APAC accepte toujours le débat contradictoire. Et dans ce débat électoral, elle est bien placée pour répondre à tout citoyen concerné qui souhaite dialoguer.