Dernier Conseil municipal d'Ollioules

Publié le par GT/APAC

OLLIOULES. Conseil municipal, 12 Novembre 2007.

 

Rien de bien particulier à ce Conseil municipal : expédition des affaires courantes, mise au vote des dossiers précédemment abordés. Néanmoins plusieurs thèmes ont retenu notre attention.

 

1°- Logement social.

La (dernière) loi sur le logement locatif social (art.4)  qui date du 13/07/2006, semble devoir être appliquée en son principe par la municipalité. Cette loi impose de délimiter des secteurs d’au moins 50% pour tout programme immobilier avant le 1er/10/2010. M. Beneventi donne comme exemple que quatre logements sociaux -sur un projet de dix appartements- devront voir dorénavant le jour dans la commune. (Mireille Peirano (PS) lui fait remarquer que cela ne fait pas 50%...). Actuellement, 17 logements sociaux sont prévus avenue Clemenceau et 13 dans l’ancien couvent des Observantins (immeuble Manchia actuellement habité : y a-t-il promesse de relogement?).Enfin, 7 autres logements sont prévus (Maisons Gneri et Schmitt) et deux autres avenue de la République.

Enfin en matière d’urbanisme, on pourra noter positivement le projet d’une salle de complexe sportif pour le quartier St-Roch. Vote unanime.

Tout le monde semble satisfait de l’annonce, mais personne ne fait remarquer qu’un projet de 39 logements sociaux n’est qu’une goutte d’eau en réponse à la situation actuelle du logement dans la commune. Combien de temps faudra-t-il pour atteindre les 20% de logements sociaux exigés ? Et que penser de l’effet d’annonce qui consiste à dire que d’ici 2009, 180 à 200 logements de ce type seront réalisés ?

Nous continuons à penser que les tendances lourdes de l’aménagement de l’immobilier communal sont dictées par des intérêts privés, et que la prise en charge par l’Office public d’aménagement et de construction du Var (Var Habitat) ne fait qu’entériner des propositions locales qui manquent de vision d’ensemble. Cette municipalité ignore royalement la logique d’une prospective sur le long terme.

Concernant la salle de complexe sportif de St-Roch, le saupoudrage continue. Nous avions proposé (Ollioules Autrement), lors de notre campagne de 2001, un ensemble socio-culturel d’envergure répondant aux demandes des différentes tranches d’âge, aux associations et permettant l’expression de manifestations culturelles variées. Une salle de quartier pour le sport, c’est bien, mais une réponse à la demande d’activités diversifiée, c’est mieux.

Il semble bien que la campagne électorale du maire sortant est lancée.

 

2°- Financement de projets culturels.

            La municipalité débloque des fonds pour le travail associatif du groupe « Occicant » (500€ pour un CD, c’est peu pour un travail de reconstruction de la tradition et de la modernité d’Oc) ; soutien également à la troupe de théâtre « Un mot …, une voix ». Il est légitime que la commune soutienne la création artistique d’autant plus que le travail associatif repose sur le bénévolat. Curieuse convention, en revanche, réalisée au profit du romancier M. Serena qui anime tout les 15 jours un atelier d’écriture à raison de 160€ la séance. En bonne justice, il faudrait étendre cette convention à toutes les associations dont les ateliers divers interviennent sur la commune de façon bénévole …et qui ne demandent rien. Consensus: vote unanime...

 

3°-SCI la Castellane

Le projet d’aménagement pour « équipement public » de toute cette zone est soumis à une ordonnance d’expropriation. Encore faudrait-il que la procédure de levée de l’arrêté préfectoral aboutisse.

 

4°- Affaire René Mocellin

L’affaire de René Mocellin continue (cf. l’arrêté de justice du Tribunal administratif de Marseille publié pour l’essentiel sur notre blog). La municipalité se pourvoit en cassation auprès du Conseil d’Etat et n’a toujours pas payé à son ancien employé les 15 000€ auxquels elle est condamnée. A la question de Mireille Peirano : « Pourquoi continuer et s’acharner ? », le maire botte en touche et dit, sans répondre au fond, qu’une décision appelle toujours une réponse dans un conflit entre deux parties : « Une des parties ne veut pas, il s’agit de défendre les intérêts de la ville ».

Il nous semble que, le jugement ayant été rendu et la commune condamnée aux dépens, celui-ci semble pouvoir difficilement être remis en question. Ce qui est certain c’est que, « au nom des intérêts de la ville », la municipalité va dépenser inutilement l’argent public de la commune.

 

Prochain conseil municipal : 17/XII/2007

Publié dans Citoyenneté-Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Guilhèm 24/12/2007 14:50

Ca vietz junhèr la comunautat Occitana : http://www.over-blog.com/com-1024417279/Occitania.html

APAC 15/11/2007 20:18

Affaire René Mocellin : le Conseil municipal vote la proposition du maire à la majorité, moins deux contre (PS) et une abstention (sens étiquette). L'élu du PC est absent.
Ce vote est à l'image des conseils municipaux ordinaires à Ollioules...